Questions? +1 (202) 335-3939 Login
Trusted News Since 1995
A service for global professionals · Sunday, September 19, 2021 · 551,803,946 Articles · 3+ Million Readers

Thierry Rayer reçoit la Médaille du mérite et Dévouement Français pour sa découverte sur le Baiser de 1905 de Brancusi

Thierry Rayer à l'UNESCO

Thierry Rayer à l'UNESCO

La découverte sur l’origine commune de la culture de l’Humanité révélée par le Baiser de 1905 de Brancusi récompensée à l'UNESCO

PARIS, FRANCE, September 7, 2020 /EINPresswire.com/ -- Le 21 Septembre, Journée de célébration internationale de la paix, la Ligue mondiale du droit au bonheur remettra une Colombe au Trèfle d’Or aux huit Nations suivantes : Azerbaïdjan, Benin, Chine, Côte d’Ivoire, Emirats Arabes Unis, Ethiopie, Koweït, Mali, parrainées par Thierry Rayer Président du Cercle d’Etudes Scientifiques Rayer et représentées par leurs Ambassadeurs.

Engagée pour faire connaitre et diffuser le droit au bonheur pour tous, la Ligue mondiale du droit au bonheur a pour objectif de faire inscrire le droit au Bonheur au sein de la Constitution des Etats afin que chaque peuple du monde puisse en bénéficier.

En cette même journée, Monsieur Thierry Rayer recevra la médaille d'or du mérite et Dévouement Français pour sa découverte sur l’origine commune de la culture de l’Humanité révélée par le Baiser de 1905 du sculpteur Constantin Brancusi. Cette médaille lui sera remise par Monsieur Jean-Paul de Bernis, président de l’Académie du Mérite et dévouement français. Cette cérémonie sera couverte par la Télévision Nationale Chinoise et par la Radiotélévision Suisse.

L’œuvre entière de Constantin Brancusi qui retrace l’histoire des civilisations de l’Antiquité à la période moderne pourrait favoriser sans nul doute un dialogue interculturel au profit de l’Humanité tout entière, puisqu’elle est universelle.

Le chercheur et expert Brancusi Thierry Rayer a découvert que les sculptures de Brancusi dissimulent des secrets liés aux connaissances de l’humanité, offrant une clé de lecture de l’art et de l’architecture. Toute personne qui portera son regard avec attention sur les œuvres de Brancusi, en sachant les décrypter, connaîtra ces secrets.

« Regardez mes sculptures jusqu’à ce que vous les voyiez » disait Brancusi à ses visiteurs.

A titre d’exemple, voici dévoilés les secrets de « La jeune fille sophistiquée » (Nancy Cunard), une œuvre devenue historique depuis sa vente le 15 mai 2018 à New-York par Christie’s, soixante-et-onze millions de dollars ! En dépit du fait que le montant de cette vente représente un record pour l’artiste, il faut souligner que sa valeur reste largement sous-estimée si l’on prend en considération qu’elle symbolise l’histoire de l’humanité.

« La jeune fille sophistiquée » fait référence à la légende d’Isis et Osiris.
De dos, la sculpture représente un poisson fécondant une femme, la gueule entre ses cuisses (1).

De profil, inclinée à 90 degrés vers la gauche, le poisson (le Tétrodon Fahaka, un poisson du Nil) (2) avale, comme dans la légende, les parties intimes d’Osiris (3).

En verticalisant ce qui représente le sexe d’Osiris (4), on constate qu’il correspond en tous points au « Baiser de 1905 » (5), sculpture magistrale et pierre angulaire de l’œuvre de Brancusi, qui représente des divinités égyptiennes (6) mais également le mythe d’Isis (7), Osiris et Horus (8).

Les secrets de Brancusi ont été dévoilés en avant-première à Paris en 2016 lors d’une conférence organisée sous le haut patronage du Président de la République française de l’époque, François Hollande; conférence animée par Thierry Rayer devant un comité de scientifiques, d’avocats spécialistes du marché de l’art et d’experts devant les tribunaux.

En 2018, un livre édité par la maison de Couture LANVIN intitulé « De l’ignorance à la connaissance » a présenté les études scientifiques qui ont conduit à la découverte de ces secrets.

Plus récemment, Thierry Rayer, Expert de l’œuvre de Brancusi et président du Cercle d’Études Scientifiques Rayer, a donné une conférence à l’Unesco parrainée par Son Excellence Ibrahim Albalawi, ambassadeur permanent du royaume d’Arabie Saoudite auprès de l'UNESCO et par le président du groupe Afrique, Son Excellence Oumar Keïta, ambassadeur permanent du Mali auprès de l’Unesco. Durant cette conférence, Thierry Rayer a expliqué devant les nombreuses délégations présentes que ses recherches sur le « Baiser de 1905 » de Constantin Brancusi lui ont permis de découvrir l’élément « le savoir et le savoir-faire universel de la création », une méthodologie universelle qui permet de décrypter l’art et l’architecture du monde.

Ces découvertes vont nécessairement propulser la valeur des œuvres de Constantin Brancusi en tête du marché de l’art.

Le Professeur Beséat Kiflé Selassié, ancien directeur du patrimoine à l’Unesco, récemment décédé, a indiqué que la mise en lumière des découvertes de Thierry Rayer, seul véritable expert de l’œuvre de Brancusi, était remarquable par la méthode scientifique rigoureuse qu’il appliquait. Il a également précisé que cette mise en lumière apporte une dimension universelle aux découvertes concernées, faisant de Constantin Brancusi un artiste de génie.

Lors de la Semaine de l’Afrique à l’Unesco, le professeur Beséat Kiflé Selassié, durant sa conférence, a présenté Thierry Rayer comme étant le continuateur de la pensée de son regretté grand ami Dan Haulica, spécialiste de l’œuvre de Brancusi, Président d’honneur à vie de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) et ancien rédacteur en chef de la Revue SECOLUL XX, primée deux fois meilleure revue culturelle européenne, ambassadeur et délégué permanent de la Roumanie auprès de l’Unesco.

Cet ami de l’Afrique et de l’universalité ainsi que Son Excellence Oumar Keïta ont été les premiers à s’être engagés à soutenir l’inscription du « savoir et du savoir-faire universel de la création » au titre du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Thierry Rayer est le fondateur du Cercle d’Etudes Scientifiques.
Dès l’adolescence, celui qui est désormais connu et reconnu en tant que chercheur en art et en histoire s’est distingué en remettant en cause les écrits historiques d’Alain DECAUX et d’André CASTELOT. C’est de cette manière qu’il gagna le respect de ces deux figures emblématiques pour qui il fera des recherches dès 1986.

Enfant du sérail et talentueux, Thierry RAYER poursuivit ses études et recherches scientifiques en mettant l’art et l’histoire au cœur de celles-ci. Assidu des conférences de Sciences Po Paris/musée d’Orsay sur la politique, l’histoire des religions, l’anthropologie, la philosophie, la littérature et les sciences rapportées à l’art. Il est également membre de l’association de l’Ecole du Louvre dans laquelle, il s’est intéressé principalement aux civilisations antiques et aux Sciences en Europe à la Renaissance.

Ingénieur de formation, l’art et l’histoire ont toujours occupé une place de premier choix dans son parcours.

Thierry RAYER se distingue par la méthode scientifique qu’il applique à ses recherches. De ses travaux pointilleux, rigoureux et complets, on relève outre une dimension scientifique, mais également politique et historique.

La méthode scientifique qu’il applique systématiquement à ses recherches apporte une véritable valeur ajoutée à ses travaux. Cette méthode, Thierry RAYER l’a perfectionnée au côté de l’éminent académicien Louis LEPRINCE RINGUET qui l’a initié en lui démontrant les liens entre la science et les arts.

Thierry RAYER a également participé aux côtés de William ROSTENE, président de la société de Biologie, à la publication de la Biographie de Pierre RAYER, le créateur de la société de Biologie, dans le journal « Biologie aujourd’hui ».

Si, aux côtés d’Alain DECAUX et d’André CASTELOT, Thierry RAYER s’est tant intéressé aux époques napoléoniennes (Napoléon et Napoléon III), il va, dès 1998, se spécialiser dans la civilisation précolombienne et plus précisément dans la culture mochica (également désignée par culture moche).

Cette culture dont le nom fait référence au Muchik, dialecte parlé le long de la côte nord péruvienne d’où est issue la culture moche, lui permettra de percer le mystère de l’œuvre de Constantin BRANCUSI.

Cette étude a permis de placer Thierry RAYER au-devant de la scène.
Il est le fondateur du Cercle d’Études Scientifiques RAYER et l’auteur du livre « de l’ignorance à la connaissance » études scientifiques et collection Rayer présenté par la Maison de couture LANVIN.

Spécialiste de la culture Mochica
Découvreur de l’interprétation de l’œuvre de Constantin Brancusi
Découvreur de l’élément « Le savoir et savoir-faire du processus de la Création »
Spécialiste des sciences en Europe de l’Antiquité à la Renaissance
Spécialiste de l’historiographie de la médecine à la Cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle
Ami de la Société de Biologie
Membre du conseil scientifique de la société Française d’Egyptologie
Membre d’honneur et membre du conseil scientifique des Amitiés Internationales André Malraux, ancien responsable des études et de la recherche dans les domaines de l’art et de l’histoire de l’art
Vice-président de l’association André Malraux
Membre de l’association de l’Ecole du Louvre

Martin Mbita
Universae
+33 6 51 60 18 07
email us here

présentations de l’œuvre Le Baiser de 1905 par Constantin Brancusi à différentes personnalités.

Powered by EIN Presswire


EIN Presswire does not exercise editorial control over third-party content provided, uploaded, published, or distributed by users of EIN Presswire. We are a distributor, not a publisher, of 3rd party content. Such content may contain the views, opinions, statements, offers, and other material of the respective users, suppliers, participants, or authors.

Submit your press release